A l'échelon local, implanter des maisons de la citoyenneté basées sur le modèle de Kingersheim

L'exercice de la citoyenneté commence par la participation à la vie démocratique et politique (au vrai sens du terme, c'est à dire sans nécessaire affiliation à des partis) de là où on vit (il n'est donc pas nécessairement lié à la nationalité).

Chaque habitant d'une commune ou d'un arrondissement doit pouvoir accéder s'il le souhaite aux instances d'élaboration politique, de débat, et de co-production de la décision et de délibération. A Kingersheim, la mise en agenda des projets conduits émane soit du programme politique des personnes élues, soit de pétitions réalisées par les citoyens. Sont constitués des collèges de citoyens faisant appel à des volontaires, selon les sujets, ou procédant par tirage au sort.

Les maisons de la citoyenneté doivent être des espaces spécialement aménagés pour. Les espaces doivent être réfléchis pour mettre toutes les parties prenantes à la décision sur un pied d'égalité, permettre l'expression et l'écoute de tous et toutes, éliminer les symboles de confiscation du pouvoir.

Ces maisons ne doivent pas être l'apanage de communes rurales seulement, mais également des grands centres urbains et plus encore des zones urbaines dites "sensibles" pour permettre aux habitants de se ré-approprier leur espace de vie, et d'avoir un projet collectif pour ces espaces.

Proposé par Rym dans Gouvernance et dialogue Mis en favoris par 2 personnes
90%
  • 15/02/2019 08:38  

    Bonjour,
    votre proposition est très intéressante mais, les cours d'éducation civique au collège pourraient servir à enseigner l'écoute, et les bases de la concertation ? Apprendre aux enfants l'intelligence collective pour la communautés ?

    Est-ce que la participation pourrait être =continu tout le long de l'année, comme des votes sur internet etc ?

    Qui superviserait ce lieu ? Les citoyens ?
    Quel sera le lien avec les mairies ou les collectivités ?

    Merci de votre retour :)

  • 16/02/2019 17:13  

    Bonjour Alice,

    De nouveaux contenus de cours d'éducation civique pourraient l'enseigner, mais même pour les enfants et les jeunes, rien de tel qu'une mise en pratique quotidienne ! (cela dit, il s'agit d'un autre sujet)

    Concernant les maisons de la citoyenneté, si elles sont basées sur le modèle de Kingersheim (par exemple), il s'agirait de maisons gérées par les municipalités. Les conseillers municipaux sont élus de manière classique, toutefois la ville a fait le choix de créer un collège de citoyens, pour la prise de décision. Les ordres du jour peuvent être réalisés de manière descendante ou ascendante.

    On peut en trouver un aperçu ici, entre 20'50 et 31'40 : https://www.youtube.com/watch?v=RAvW7LIML60&vl=fr.

    Ce mode de gouvernance démocratique me paraît pertinent plutôt à l'échelon local. Mais on pourrait aussi imaginer que les maisons de la citoyenneté puissent être le lieu de conférences et débats à l'occasion de référendums (ou à l'initiative de référendums) à l'échelle régionale ou nationale.

    Adosser un tel lieu à une médiathèque pourrait être tout à fait pertinent. Ouvrir des espaces de vote en ligne aussi.

    Cependant, à l'échelon local, trop se reposer sur le numérique pourrait être contre-productif car ça inciterait moins au déplacement. Ou alors on pourrait imaginer que ce serait un complément pour ceux et celles qui sont moins à l'aise sur la réflexion et les débats en direct, et qui ne se déplaceraient de toute manière pas. Et dans ce cas, la désignation au volontariat de personnes chargées de réaliser une synthèse des discussions pourrait être pertinente / on pourrait imaginer aussi qu'un community managers embauché par la municipalité puisse être dédié à ça.

    Vos retours m'intéressent aussi ! :)

3000 caractères maximum
2018 Bifrost v1.0 - À propos du site